LE « JARDIN D’AFRIQUE » POUR LES DÉSESPÉRÉS DE LA MER par Ilario ANTONIAZZI Archevêque de Tunis

 Brèves  Commentaires fermés sur LE « JARDIN D’AFRIQUE » POUR LES DÉSESPÉRÉS DE LA MER par Ilario ANTONIAZZI Archevêque de Tunis
Août 052021
 
LE « JARDIN D’AFRIQUE » POUR LES DÉSESPÉRÉS DE LA MER par Ilario ANTONIAZZI Archevêque de Tunis

Zarzis. C’est un cimetière, un coin de paradis pour les migrants, les désespérés de la mer que le monde ne veut pas et la mer non plus

Approche analytique du texte de Dr Aicha Ladhiri : par Hoda Nehme GRIC Tunis

 Approfondir le dialogue  Commentaires fermés sur Approche analytique du texte de Dr Aicha Ladhiri : par Hoda Nehme GRIC Tunis
Juin 182021
 
Approche analytique du texte de Dr Aicha Ladhiri :  par Hoda Nehme GRIC Tunis

Eduquer à la tolérance dans le sens ghazalien et rushdien est un phénomène inédit dans l’histoire de l’islam culturel qui, confirmé en religion divine, invite l’être humain à l’interroger, à l’exploiter, à l’explorer, à foncer dans la genèse des mots, pour nantir le patrimoine culturel et philosophique de la lumière de la raison qui nous rapproche de la « Vérité »

Jonas et le confinement par Marie-Josèphe Horchani GRIC Tunis

 Articles, Publications du GRIC  Commentaires fermés sur Jonas et le confinement par Marie-Josèphe Horchani GRIC Tunis
Avr 142021
 
Jonas et le confinement par Marie-Josèphe Horchani GRIC Tunis

La Bible et le Coran nous parlent de deux personnages confinés, sur une mer déchainée. Ils ont en commun une colombe, mais Noé est en très nombreuse compagnie dans l’arche, alors que Jonas est seul dans le ventre du grand poisson. Ce sont les péripéties et les enseignements de l’histoire de ce dernier que nous nous proposons de suivre, en nous demandant s’ils ont quelque chose à nous dire pour aujourd’hui.

Face à l’emprise djihadiste que peut l’école ? Lajmi Chabchoub Samia GRIC Tunis

 Eduquer  Commentaires fermés sur Face à l’emprise djihadiste que peut l’école ? Lajmi Chabchoub Samia GRIC Tunis
Mar 022021
 
Face à l’emprise djihadiste que peut l’école ?                                                                         Lajmi  Chabchoub Samia                                                                                                                                              GRIC Tunis

C’est devenu un lieu commun de l’affirmer : Depuis quelques décennies la société tunisienne n’a cessé d’être agitée de convulsions. De profonds bouleversements ont affecté l’ensemble de l’édifice social. Une crise profonde s’est progressivement installée et se décline comme une triple crise : crise du sens, du lien social et du projet de société. La crise de l’autorité, dit-on, est partout. Celle de l’autorité éducative n’est pas la moindre car elle mine la capacité à vivre ensemble.
Les formes d’autorité, traditionnellement considérées comme légitimes, sont de plus en plus remises en question : parents, enseignants et autres acteurs éducatifs ont de plus en plus de difficultés, à poser des limites aux jeunes.
L’érosion de la confiance s’est aggravée après la révolution. La classe politique s’est révélée incapable de prouver aux jeunes (meneurs de cette révolution) que les sacrifices d’aujourd’hui préparent les satisfactions de demain.
La crise du projet sociétal et la panne de futur se sont accompagnées par un phénomène sans précédent : on a vu naitre des lieux d’emprise, au sein desquels se sont développées des formes concurrentes d’autorité bien plus aliénantes que celles remises en question. Il s’agit essentiellement de la soumission des jeunes tunisiens à l’emprise de l’idéologie et des groupes djihadistes.

Eduquer à l’ouverture à l’autre, dans le respect de la différence. par Nadia Ghrab-Morcos ,Gric Tunis

 Eduquer, Les dossiers du GRIC  Commentaires fermés sur Eduquer à l’ouverture à l’autre, dans le respect de la différence. par Nadia Ghrab-Morcos ,Gric Tunis
Déc 102020
 
Eduquer à l'ouverture à l'autre, dans le respect de la différence. par Nadia Ghrab-Morcos ,Gric Tunis

Cet article est composé de cinq parties
1. Prendre conscience de la dualité ressemblances / différences
2. Développer une attitude juste dans une situation de minorité / majorité.
3. Témoigner de sa foi sans prosélytisme
4. Résoudre les conflits par la non-violence.
5. Stratégies éducatives.

Eduquer à l’ouverture à l’autre, dans le respect de la différence. par Nadia Ghrab-Morcos ,Gric Tunis

 Eduquer, Approfondir le dialogue  Commentaires fermés sur Eduquer à l’ouverture à l’autre, dans le respect de la différence. par Nadia Ghrab-Morcos ,Gric Tunis
Oct 072020
 
Eduquer à l'ouverture à l'autre, dans le respect de la différence. par Nadia Ghrab-Morcos ,Gric Tunis

Cet article est composé de cinq parties, nous publions aujourd’hui la deuxième et la troisième
1. Prendre conscience de la dualité ressemblances / différences
2. Développer une attitude juste dans une situation de minorité / majorité.
3. Témoigner de sa foi sans prosélytisme
4. Résoudre les conflits par la non-violence.
5. Stratégies éducatives.

Eduquer à l’ouverture à l’autre, dans le respect de la différence. par Nadia Ghrab-Morcos ,Gric Tunis

 Eduquer  Commentaires fermés sur Eduquer à l’ouverture à l’autre, dans le respect de la différence. par Nadia Ghrab-Morcos ,Gric Tunis
Sep 112020
 
Eduquer à l'ouverture à l'autre, dans le respect de la différence. par Nadia Ghrab-Morcos ,Gric Tunis

Cet article est composé de cinq parties, nous publions aujourd’hui la première
1. Prendre conscience de la dualité ressemblances / différences
2. Développer une attitude juste dans une situation de minorité / majorité.
3. Témoigner de sa foi sans prosélytisme
4. Résoudre les conflits par la non-violence.
5. Stratégies éducatives.

De la Covid 19 à la vie ouverte par Simon Amy Gornah gric Tunis

 Approfondir le dialogue, Actualité du dialogue  Commentaires fermés sur De la Covid 19 à la vie ouverte par Simon Amy Gornah gric Tunis
Juil 212020
 
De la Covid 19 à la vie ouverte par Simon Amy Gornah gric Tunis

Cette pandémie nous a poussés à nous poser cette question : quel est le sens de la vie ? L’approche collective mondiale et la souffrance commune ne nous auraient-elles pas renvoyés à l’essentiel d’une vie nouvelle et différente plus centrée sur l’humain, l’amour de l’autre différent de nous ?