Mar 222012
 

Le Professeur Mohammed Arkoun est décédé dans la soirée du mardi 14 septembre 2010 à Paris, à l’âge de 82 ans. Avec lui disparait une grande figure de l’islamologie et un véritable “passeur” entre les cultures. Intellectuel musulman, il était plein d’empathie pour le christianisme et plein d’amitié pour les chrétiens, sa route lui ayant permis de tisser de grandes amitiés avec plusieurs. Il a participé aux activités du GRIC de 1978 à 1982, en particulier sur sur Ces Ecritures qui nous questionnent. La Bible & le Coran.

Biographie

Mohammed Arkoun est né en 1928 à Taourirt-Mimoun (Ath Yenni), un village kabyle du nord de l’Algérie, dans l’actuelle wilaya de Tizi-Ouzou, il vit dans une famille nombreuse et très pauvre. Il fait ses études primaires dans son village natal, puis secondaire à Oran. Grâce à ses capacités et à sa volonté, il est l’un des rares élèves musulmans de son temps à pouvoir fréquenter une école française. Il fait ses études secondaires chez les Pères Blancs, auxquels il a gardé toute sa vie une immense reconnaissance. Il étudie ensuite la philosophie à la Faculté de littérature de l’université d’Alger, puis à la Sorbonne à Paris. Il y est agrégé en langue et en littérature arabes en 1956 et docteur en philosophie en 1968.

Grâce à l’intervention du Professeur Louis Massignon, il prépare l’agrégation en langue et littérature arabes à l’Université de la Sorbonne. Sa curiosité d’esprit le pousse à s’intéresser à l’humanisme arabe du Xème siècle, particulièrement à l’historien et philosophe perse, Ibn Miskawayh, du courant humaniste musulman, notamment en traduisant son Tahdhib al-Ahlaq wa Tathir al-Araq en Traité d’éthique. Il en fait son sujet de thèse. Il enseigne ensuite dans plusieurs universités.

En 1980, il est nommé professeur à la Sorbonne nouvelle-Paris III, y enseignant l’histoire de la pensée islamique. Là, il développe une discipline : l’islamologie appliquée. Depuis 1993, il était professeur émérite de la Sorbonne. Il continuait d’intervenir par des conférences dans diverses universités à travers le monde. Mohamed Arkoun était convaincu que l’évènement historique de “la parole coranique devenue texte” n’avait pas bénéficié de l’intérêt scientifique qu’il méritait, et que d’immenses chantiers restaient à ouvrir. Pour lui, les “trois définitions de la révélation” : la définition juive, la définition chrétienne et la définition musulmane ne pouvaient pas être dissociées, et leur étude apportait à chacune des éclairages salutaires.

Directeur scientifique de la revue Arabica, dont il a contribué depuis 1980 à la grande réputation, Mohammed Arkoun joue un rôle significatif dans l’érudition du langage occidental sur l’islam. En s’interrogeant sur la possibilité et la façon de repenser l’islam dans le monde contemporain, sa réflexion a fourni un contrepoids aux interprétations parfois fortement idéologisées du monde musulman et occidental. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, en français, anglais et arabe, de sociologie religieuse consacrés à l’islam. Ses travaux sont publiés dans de nombreux journaux universitaires et sont traduits en plusieurs langues.

Parcours scientifique

Mohammed Arkoun a enseigné comme professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Strasbourg (1956-1959), au lycée Voltaire de Paris (1959-1961), comme maître-assistant à la Sorbonne (1961-1969), professeur associé à l’université de Lyon II (1969-1972), puis comme professeur à l’université Paris VIII et à Paris III – Sorbonne Nouvelle (1972-1992).

Il a été membre du Wissenschaftskolleg de Berlin (1986-1987 et 1990) et de l’Institute for Advanced Studies de Princeton, dans l’État du New Jersey aux États-Unis (1992-1993), professeur affilié de l’université de Californie à Los Angeles (1969), du Temple University, de l’université de Louvain-la-Neuve (UCL) en Belgique (1977-1979), de l’université Princeton (1985), du Pontifical Institute of Arabic Studies à Rome et à l’Université d’Amsterdam (1991-1993). Il a également dispensé de nombreux cours et conférences à travers le monde.

Mohammed Arkoun a été membre du Comité directeur puis du Jury du Prix Aga Khan d’architecture (1989-1998), du Jury international du Prix UNESCO de l’éducation pour la paix (2002), et du Conseil scientifique du Centre international des sciences de l’homme de Byblos (Liban, UNESCO).

Il a été fait, en juillet 1996, officier de la Légion d’honneur, puis officier des Palmes académiques. L’université d’Exeter (Royaume-Uni) lui a attribué ensuite le titre de docteur honoris causa. En 2001, Mohammed Arkoun a été invité à donner les « conférences de Gifford » (Gifford Lectures) à l’université d’Édimbourg (Écosse), qu’il intitule « Inauguration d’une critique de la raison islamique » (Inaugurating a Critique of Islamic Reason). Il a reçu en 2002 le 17e « Giorgio Levi Della Vida Award » pour l’ensemble de ses contributions dans le domaine de l’étude islamique. Il est également en 2003 lauréat du Prix Ibn-Rushd.

Principaux ouvrages

- Mohammed ARKOUN et Maurice BORRMANS, L’Islam : religion et société. Interviews dirigées par Mario Arosio Traduit de l’italien par Maurice Borrmans. Ed. du Cerf. 1982
- Mohammed ARKOUN et Louis GARDET, L’Islam hier, demain. Paris : Buchet-Chastel , 1982
- L’Humanisme arabe au Xe siècle (1982, Vrin),
- Lectures du Coran (1982, Maisonneuve et Larose),
- Pour une critique de la raison islamique (1984, Maisonneuve et Larose),
- L’Islam, morale et politique (1986, Desclée de Brouwer/Unesco),
- Ouvertures sur l’islam. Paris : Grancher, 1992
- Penser l’islam aujourd’hui. Alger : Laphomic ENAL , 1993.
- Mohammed ARKOUN et Joseph MAÏLA, De Manhattan à Bagdad. Au-delà du bien et du mal. Desclée de Brouwer. 2003
- Mohammed ARKOUN, Humanisme et Islam : Combats et propositions, 311 pages, Librairie Philosophique Vrin (4 avril 2005)
- Mohammed ARKOUN, “La pensée arabe, 128 pages, Que sais-je ?, PUF, (1991), 7e édition (10 septembre 2008)

Participation à des ouvrages collectifs

- GRIC, Ces Ecritures qui nous questionnent. La Bible & le Coran, Le Centurion, 1987
- La Liberté religieuse dans le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam, Colloque international à l’abbaye de Sénanque. Préface de Claude Geffré. Ed du Cerf, 1981
- Christianisme, judaïsme et islam Fidélité et ouverture. Sous la direction de Mgr Joseph Doré. Ed. du Cerf, 1999
- Histoire de l’Islam et des musulmans en France du Moyen Age à nos jours, Mohammed Arkoun, Collectif, Jacques Le Goff (Préface). Ed. Albin Michel, 2006

Site du Professeur Mohammed Arkoun

A lire également

Sorry, the comment form is closed at this time.