Les statuts

 

Groupe de recherches islamo-chrétien (G.R.I.C.)

 

Association de Loi de 1901, inscrite au Journal Officiel de la République française, le 13 octobre 1982

Article 1er – Nom

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre : GROUPE DE RECHERCHES ISLAMO- CHRÉTIEN (GRIC).

Article 2 – But

Cette association a pour but l’étude, dans une optique de foi critique, des problèmes doctrinaux et pratiques qui se posent aux deux religions, chrétienne et musulmane, pour favoriser la recherche de la vérité, la compréhension mutuelle et le travail en commun au service des hommes de notre temps dans la ligne définie par la Charte du GRIC adoptée en 1978 : “Orientations générales pour un dialogue en vérité”. Un éventuel règlement intérieur pour l’organisation pratique de la recherche, et pour les procédés à suivre dans cette même recherche, est proposé par le Conseil d’administration et approuvé par l’assemblée générale.

Article 3 – Siège social

Le siège social est fixé au Séminaire Saint-Sulpice, 33, rue du Général Leclerc, 92136 Issy-les-Moulineaux Cédex, France. Il pourra être transféré sur simple décision du Conseil d’administration.

Article 4 – Composition

L’association se compose de chrétiens et de musulmans solidaires de leur communauté de foi, désireux de participer aux objectifs de l’association, mais sans mandat d’une autorité quelconque, religieuse ou politique. Les membres sont des membres d’honneur et des membres actifs. Ces derniers sont répartis en différents groupes locaux.

Article 5 – Admission

Pour faire partie de l’association en tant que membre actif, il faut être présenté par un de ses membres qui le propose à son groupe local. Ce groupe le présente au Conseil d’administration et lui soumet l’admission du nouveau membre. L’admission est agréée par le Conseil d’administration. À partir de son admission par le Conseil d’administration, le membre actif acquitte la cotisation statutaire annuelle fixée par le Conseil d’administration, et il acquiert le droit de vote. Le Conseil d’administration peut nommer comme membres d’honneur certaines personnes physiques qui ont, dans le passé, contribué de manière significative aux objectifs et aux activités du GRIC. Les membres d’honneur ne paient pas de cotisation et n’ont pas droit de vote.

Article 6 – Radiation

La qualité de membre se perd par : a) La démission b) Le décès c) La radiation, prononcée par le Conseil d’administration, pour motif grave, et pour tout manque prolongé de participation active à la réalisation des objectifs du GRIC.

Article 7 – Ressources

Les ressources de l’association proviennent de cotisations annuelles des membres actifs dont le montant est fixé par le Conseil d’administration, de rémunérations pour services d’expertise ou autre, de dons manuels privés et, éventuellement, de dons manuels d’organismes nationaux et internationaux intéressés au progrès des relations islamo-chrétiennes, à condition que ces dons ne soient liés à aucune condition touchant la liberté de recherche de l’association. Sur simple décision du Conseil d’administration, un fonds de réserve peut être constitué qui comprendra l’excédent des recettes sur les dépenses de l’année écoulée.

Article 8 – Conseil d’administration

L’association est dirigée par un Conseil d’administration de cinq membres, élus au scrutin secret pour trois ans par l’Assemblée générale et rééligibles. L ’Assemblée élit successivement :
- 1. Un co-président chrétien.
- 2. Un co-président musulman.
- 3. Un secrétaire général.
- 4. Un trésorier général.
- 5. Un membre chargé de la ligne éditoriale.

Le conseil d’administration doit compter au moins deux membres pour chacune des parties chrétienne ou musulmane. En cas de vacance, le Conseil pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres. Il est procédé à leur remplacement définitif par la plus prochaine assemblée générale. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l’époque où devrait normalement expirer le mandat des membres remplacés.

Article 9 – Réunion du Conseil d’administration

Le Conseil d’administration, sur convocation du secrétaire général ou sur la demande d’un de ses membres, se réunit au moins deux fois par an et à chaque fois que l’intérêt de l’association l’exige, selon des modalités physiques ou non physiques. Pour qu’un conseil d’administration soit valide, il faut qu’il y ait au moins trois membres. Chacune des deux parties, chrétienne et musulmane, doit être représentée. Les décisions sont prises à la majorité des voix.

Toute décision doit être approuvée par au moins un membre des deux parties, chrétienne et musulmane. En cas de partage, la voix du co-président le plus ancien, d’abord dans la fonction, puis par l’âge, est prépondérante. Tout membre du Conseil, qui, sans excuse, n’aura pas assisté à trois réunions consécutives pourra être considéré comme démissionnaire. Nul ne peut faire partie du Conseil s’il n’est majeur. Le Conseil d’administration est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir au nom de l’Association et faire ou autoriser tous actes et opérations permis à l’Association et qui ne sont pas réservés à l’Assemblée générale. Il établit et modifie le règlement intérieur de l’Association, sous réserve de l’approbation de celui-ci par la prochaine Assemblée générale.

Article 10 – Assemblée générale ordinaire

L’assemblée générale ordinaire comprend tous les membres actifs de l’association. Les membres d’honneur peuvent assister à l’Assemblée générale, sans droit de vote. Les membres actifs qui ne peuvent se rendre eux-mêmes à l’assemblée peuvent se faire représenter par un autre membre. L’assemblée générale ordinaire se réunit une fois par an, à une date fixée par le Conseil d’administration et déjà délibérée au cours de l’assemblée générale ordinaire précédente. Un mois avant la date fixée, les membres de l’association sont convoqués par les soins du secrétaire général. L’ordre du jour est indiqué sur les convocations. Le Conseil d’administration peut choisir un Bureau de l’assemblée, de trois ou quatre membres, qui dirigera les travaux de l’assemblée, ainsi qu’un président de séance pour chaque demi-journée de travail. Toutes ces désignations sont soumises pour ratification à l’assemblée générale. Le secrétaire général ouvre les débats de la session et indique l’ordre du jour. Le trésorier général rend compte de sa gestion et soumet le bilan à l’approbation de l’assemblée. Il est procédé, après épuisement de l’ordre du jour, au remplacement éventuel, au scrutin secret, des membres du conseil sortants. Ne devront être traitées, lors de l’assemblée générale, que les questions soumises à l’ordre du jour. Les délibérations de l’Assemblée générale sont constatées par des procès-verbaux qui sont signés par les deux co-présidents et le secrétaire général.

Article 11 – Assemblée générale extraordinaire

Si besoin est, ou sur la demande de la moitié plus un des membres actifs inscrits, le président peut convoquer une assemblée générale extraordinaire, suivant les formalités et les modalités prévues par l’article 10.

Article 12 – Dissolution

En cas de dissolution prononcée par les deux tiers au moins des membres actifs présents à l’assemblée générale extraordinaire, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés par celle-ci et l’actif, s’il y a lieu, est dévolu conformément à l’article 9 de la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août 1901.

Fait à Issy, le 02 octobre 2010

– Asma Nouira et Henri de La Hougue, Co-Présidents
- Kamel Meziti, Secrétaire Général
- Anne Balenghien, Trésorière
- Philippe Hue, chargé de la ligne éditoriale