Juil 102012
 

Hier après-midi a été publiée la Déclaration finale de la réunion annuelle du Comité permanent de la Commission al-Azhar pour le dialogue entre les religions monothéistes et le Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux (Rome, 24 – 24 février) présidée conjointement par le Cardinal Jean-Louis Tauran et le Cheik Ali Abd al-Baqi Shahata. Ce dernier, Secrétaire général de l’Académie islamique d’al-Azhar, et M.Bernard Sabella, Professeur à l’Université de Béthléem, ont exposé le sujet d’études : « La diffusion d’une culture et d’une pédagogie de la paix, en particulier dans la mission des religions », en l’occurrence chez les musulmans et les catholiques. Voici les passages principaux du document :

- 1. La paix et la sécurité sont nécessaires dans un monde frappé par de multiples conflits et qui se sent en insécurité.

- 2.Une paix réelle et stable ne peut advenir sans justice et égalité entre personnes et groupes.

- 3.Les responsables religieux…doivent promouvoir dans leurs communautés la culture de la paix, par l’enseignement et la prédication.

- 4.Cette culture doit toucher tous les aspects de la vie, la formation religieuse, l’éducation, les rapports personnels, tous les arts. Il faut en particulier revoir les livres scolaires pour qu’il ne contiennent pas d’éléments offensant le sentiment religieux des autres croyants, notamment par une présentation erronée des dogmes, de la morale ou de l’histoire.

- 5.Les médias ont un rôle important et une responsabilité dans le développement de relations positives et respectueuses de tous.

- 6.Reconnaissant le lien étroit entre la paix et les droits de l’homme, il faut insister sur la défense de la dignité humaine comme sur la liberté de conscience et de religion.

- 7.Il faut être particulièrement attentifs aux jeunes, qui sont l’avenir des religions et de l’humanité entière, afin de les protéger du fanatisme et de la violence et d’en faire des bâtisseurs de la paix et d’un monde meilleur.

- 8.Devant les souffrances des peuples du proche et moyen orient causés par les conflits non résolus, dans le respect des compétences politiques, les participants recommandent le recours au dialogue et au droit international pour parvenir à la paix dans la vérité et la justice ».

Sorry, the comment form is closed at this time.