Juil 102012
 

À partir de demain, le 25 mars sera officiellement fête nationale islamo-chrétienne, a décidé le Conseil des ministres, la semaine dernière. « Ensemble autour de Marie, Notre-Dame » est le titre de la commémoration que les Libanais donneront à l’occasion de cette nouvelle fête… qui ne sera pas chômée pour le moment.

Le Premier ministre, Fouad Siniora, signera demain, fête de l’Annonciation selon le calendrier liturgique chrétien, un décret promulguant à cette même date une fête nationale islamo-chrétienne, une première dans le monde. La nouvelle fête, qui aura un cachet national plutôt que proprement religieux, côtoiera celle de l’Annonciation, sans la remplacer. Elle fera de la figure de la Vierge Marie, révérée dans l’islam presque autant que dans le christianisme, un lien d’unité entre les Libanais de toutes les confessions

Église orthodoxe de L’annonciation, Nazareth.

La décision, qui mûrissait depuis trois ans, a été prise à l’unanimité lors du Conseil des ministres du 13 mars. La genèse du projet remonte à l’année dernière, quand l’idée en avait été lancée en public par cheikh Mohammad Nokkari, secrétaire général de Dar el-Fatwa, lors de la commémoration de l’Annonciation au Collège de Jamhour. Présents à la cérémonie et interpellés par cette initiative sans précédent, dans le monde, les deux coprésidents du Comité national islamo-chrétien pour le dialogue, MM. Harès Chehab et Mohammad Sammak, avaient alors effectué les démarches pour la faire aboutir. Le Premier ministre Fouad Siniora avait immédiatement réagi favorablement au projet. Cette approbation de principe a été finalisée, il y a deux semaines, par des visites aux trois présidents effectuées par un petit comité de personnalistés musulmanes et chrétiennes comprenant cheikh Mohammad Nokkari, M. Ibrahim Chamseddine, ministre, M. Michel Eddé, président de la Fondation maronite dans le monde, le P. Jean Dalmais sj, et M. Nagi Khoury, président de l’amicale des anciens du Collège de Jamhour.

Parallèlement, les initiateurs du projet obtenaient du président du conseil municipal de Beyrouth, Abdel-Monhem Ariss, qu’une petite parcelle de terrain, place du Musée, soit consacrée à l’érection d’un monument reproduisant l’emblème de cette fête et représentant un visage stylisé de la Vierge Marie, entouré d’un croissant de lune, symbole islamique.

Le nom du monument pourrait même être conféré à la place du Musée, passé dans l’usage courant pour désigner le croisement de routes situé en face du Musée national, mais non pas officiellement attribué à cette place.

Dans un premier temps, la nouvelle fête ne sera pas chômée, mais ses initiateurs ont bon espoir de l’inscrire un jour sur la liste des fêtes qui le sont.

Coïncidant symboliquement avec la fête de l’Annonciation, une cérémonie religieuse sera organisée demain en la chapelle du Collège Notre-Dame de Jamhour au cours de laquelle, côte à côte, chrétiens et musulmans élèveront des prières à la Vierge Marie. La cérémonie, dont le titre officiel est « Ensemble autour de Marie, Notre-Dame », comprendra différentes prières, chants, psalmodies et musiques religieuses, des interventions et témoignages, des lectures de textes, un montage audiovisuel et des derviches tourneurs. Pour la première fois, des représentants des trois présidents assisteront à la cérémonie, lui conférant ainsi un cachet officiel.

Les principaux intervenants en seront cheikh Amr Khaled, l’un des plus importants prédicateurs du monde arabe, venu spécialement de Londres, et Mgr Salim Ghazal, président de la commission épiscopale de l’Assemblée des patriarches et évêques catholiques au Liban pour le dialogue islamo-chrétien.

Les organisateurs de la réunion espèrent que leur initiative fera école et des contacts sont engagés pour que le 25 mars prochain, de semblables cérémonies soient organisées dans six autres pays : l’Égypte, le Maroc, la Jordanie, la Pologne, l’Italie et la France.

Entre les deux religions chrétienne et musulmane, la révérence pour la Vierge Marie, Mère de Jésus, est commune. L’Évangile et le Coran comprennent tous deux un récit de l’Annonciation de l’Ange Gabriel à la Vierge de Nazareth et croient au mystère de la naissance virginale du Christ.

Mais les deux religions diffèrent sur la séquence suivante, la religion chrétienne voyant dans le Fils promis l’Incarnation de Dieu, une croyance que l’islam ne partage pas. Dans le calendrier liturgique chrétien, la fête de l’Annonciation (25 mars) est fixée neuf mois avant celle de Noël (25 décembre).

Par Fady NOUN

Sorry, the comment form is closed at this time.