Jan 082019
 

L’Islam pensé par une femme

De Nayla Tabbara et Marie Malzac ; Ed Bayard 2018

Pourquoi l’Islam majoritaire souffre-t-il aujourd’hui d’autoritarisme et de manque d’esprit critique ? Notamment parce qu’il a été pensé depuis ses origines dans un contexte fortement patriarcal, par des hommes et pour des hommes.

C’est la conviction de Nayla Tabbara[1], pour qui une nouvelle approche de l’Islam est nécessaire faisant droit à la part féminine de la raison et de la sensibilité. Il ne s’agit pas de ne s’intéresser qu’aux questions de la femme, comme le voile ou la polygamie par exemple, mais d’envisager sous un jour nouveau l’ensemble de la religion musulmane. Elle réfléchit sur des questions telles que Dieu au-delà du genre, la lutte de féministes musulmanes, l’Islam et l’autre : une théologie de la diversité religieuse, Islam et handicap : vers une théologie de la fragilité ou encore Islam et politique : de l’Etat musulman aux citoyens musulmans.

Dégagé d’une conception littéraliste et de la pratique purement formelle, ce nouveau regard pourrait contribuer à remettre l’Islam dans la voie de sa vocation spirituelle. Dans sa conclusion l’auteur se réjouit que ‘l’autorité religieuse traditionnelle aujourd’hui ouvre non seulement ses portes pour les musulmans et les musulmanes mais fait une place pour accepter les nouveaux discours tant que ces discours veulent faire avancer les choses de l’intérieur par un souci de rendre l’Islam plus intelligible au XXI siècle’.

[1] Nayla Tabbara est une théologienne musulmane, libanaise, docteur en Sciences des Religions de l’Ecole pratique des Hautes Etudes de Paris et de l’Université Saint Joseph de Beyrouth

A lire également

Sorry, the comment form is closed at this time.