Mar 272012
 

Nelly et Laroussi Amri, Les femmes soufies ou la passion de Dieu, Editions Dangles, Saint-Jean de Braye, France

 Sermonnaires ou Maîtres spirituels, savantes versées dans la science du fiqh (jurisprudence) ou ascètes renommées pour leur sainteté, intercesseurs privilégiés de leur communauté auprès de Dieu, les femmes soufies -ces oubliés de l’histoire- émergent et, avec elles, tout un pan de la mémoire et de la mystique musulmanes.

A travers des textes pour la plupart inédits et traduits pour la première fois en français, les auteurs nous restituent l’univers extatique – mais aussi sociologique- d’un soufisme féminin dont la vigueur et la présence à la vie de la cité demeurent largement méconnues, tant du public occidental que des femmes musulmanes d’aujourd’hui ; et c’est bel et bien un monde social dans lequel la transcendance n’exclut pas la participation à la vie communautaire que nous proposent ces biographies.

Au-delà de sa portée historique, cet ouvrage est un témoignage d’une brûlante actualité, et ce n’est pas le moindre de ses mérites que de contribuer à lever le voile qu’une série de dérives théologiques, juridiques et politiques a dressés autour de la femme musulmane, et à travers lesquels l’imaginaire occidental continue de les percevoir.

 Les auteurs : Nelly Amri, née à Beyrouth, historienne de formation, poète et attaché d’information durant dix ans à la Ligue des Etats Arabes. Laroussi Amri : né en Tunisie, docteur en sociologie, spécialiste du Maghreb, universitaire et journaliste, auteur de plusieurs articles et études sociologiques.

Par le GRIC de Tunis